ENTRETIEN DES MOTEURS : FAIRE DES ÉCONOMIES N’EST JAMAIS RENTABLE

8 juil.
ENTRETIEN DES MOTEURS : FAIRE DES ÉCONOMIES N’EST JAMAIS RENTABLE

Kawasaki explique comme tirer le maximum de votre machine

Le maintien des machines en service est d’une importance cruciale pour la prospérité d’une entreprise. C’est pourquoi l’entretien et la maintenance sont déterminants. Du sens correct d’inclinaison de la tondeuse à la méthode de nettoyage des bougies, Kawasaki Engines livre quelques conseils pour tirer le maximum de votre machine.

Martin Cook, responsable technique pièces, et Dave Dunwoody, spécialiste technique et après-vente, travaillent tous deux chez Kawasaki Engines et cumulent des décennies d’expérience technique. Ils proposent des conseils, des astuces et des idées pour maintenir vos machines dans leur état fonctionnel optimal, pour le plus grand bénéfice de votre activité.   

Personne ne connaît mieux une tondeuse que celui qui l’utilise. Pour Dave Dunwoody, il faut se fier à son instinct : « Un club de football de première ligue nous a appelés pour intervenir sur une tondeuse à pousser, car l’opérateur avait perçu un changement dans la précision de la tonte au travers des vibrations de la machine. La tondeuse était hésitante et la lame tournait légèrement moins vite. Nous avons détecté un problème de carburateur. Même s’il n’altérait pas la qualité de la tonte en soi, il avait une incidence sur la précision des motifs de tonte sur la pelouse.

« Cela peut sembler simple, voire évident, mais il est essentiel de faire appel à ses sens pour détecter les fluctuations de fonctionnement de la machine. Perçoit-on une odeur, un bruit ou des vibrations inhabituels ? Sur un moteur deux temps, un rapport carburant-huile incorrect pourrait en être la cause. Ce rapport devrait être égal à 50:1, soit 50 parts d’essence pour 1 part d’huile. Par exemple, pour obtenir le mélange correct avec cinq litres d’essence, il faut y ajouter 100 ml d’huile deux temps adéquate. Nous préconisons l’utilisation d’une bouteille de mélange pour moteurs deux temps. Si la proportion d’huile de graissage est insuffisante, le moteur peut serrer. Si elle est excessive, la machine produira de la fumée, de la calamine et des odeurs. Dans un cas comme dans l’autre, le résultat ne se fait pas attendre !

« Nous avons vu des cas où le mélange d’un moteur deux temps avait été utilisé dans un moteur quatre temps, et inversement. C’est une erreur facile à commettre lorsque les journées sont longues et chargées. Par conséquent, il est vivement recommandé de bien différencier les bidons et de les ranger dans des endroits séparés pour réduire le risque de ce genre d’erreur. »

Concernant l’entretien, nous avons relevé quelques erreurs courantes. Par exemple, il est essentiel de ne pas reporter l’entretien de routine et de ne pas négliger les contrôles quotidiens de niveau d’huile et de filtre à air. Il faut impérativement éviter de nettoyer les bougies avec une brosse en acier, qui risque de laisser des particules métalliques et de provoquer un court-circuit de la bougie.

Au sujet de la maintenance, ces quelques conseils de Martin Cook vous permettront d’éviter les problèmes ultérieurs : « Contrôlez le niveau des liquides sur une surface horizontale plane, car un contrôle en pente augmente ou abaisse le niveau selon le sens d’inclinaison. Lors de l’inspection normale du carter de coupe, l’inclinaison de la tondeuse dans le mauvais sens se traduira par un écoulement du carburant ! Le carburateur doit toujours se trouver en haut. Lors du nettoyage au jet des machines après une dure journée d’activité, veillez à sécher l’excès d’eau, car son accumulation peut facilement endommager le circuit électrique. La pulvérisation d’un produit WD-40 après le lavage est très utile, car il déplace l’humidité et protège des courts-circuits.

« Faites toujours attention où vous mettez vos affaires. Si vous enlevez un blouson pour le déposer à l’arrière d’une machine à rayon de braquage nul, vérifiez qu’il ne recouvre pas le ventilateur du moteur. Sinon, la surchauffe risque de gripper le moteur.

« Ces dernières années, la composition du carburant a changé : de l’éthanol est maintenant mélangé à toutes les essences jusqu’à une proportion de 10 % afin de réduire les émissions de CO2. Or, l’éthanol est très corrosif et hygroscopique (absorbeur d’eau). C’est pourquoi nous conseillons systématiquement aux utilisateurs de vidanger leurs machines avant l’hivernage. Beaucoup objectent que leur tronçonneuse de 40 ans n’a jamais été vidangée et ne voient pas pourquoi ils le feraient maintenant. C’est là où nous leur rappelons la part d’éthanol dans le carburant. Par ailleurs, de récentes directives RoHS restreignent les matériaux utilisables dans les carburateurs. Les machines anciennes contenaient du chrome, du cadmium et du plomb. Heureusement, ces substances nocives ne font plus partie de nos équipements, mais il est désormais encore plus important de vidanger les machines avant la coupure hivernale. »

Il ne faut jamais sous-estimer l’importance des pièces d’origine de qualité, poursuit Martin Cook : « Il n’est jamais économique d’opter pour les pièces les moins chères. Nous avons vu le cas d’un moteur détruit car le filtre à huile monté était celui d’une moto. Le filtre était ressemblant, mais comme les dimensions n’étaient pas exactes, la pression d’huile a augmenté et fait sauter le filtre, qui a emporté avec lui la moitié du carter moteur ! Au final, une économie minime s’est traduite par des dégâts considérables. »

Ces recommandations simples vous permettront d’atteindre une productivité maximale avec vos machines, mais elles sont aussi déterminantes pour prolonger leur durée de vie et rentabiliser votre investissement, par un fonctionnement fiable pendant de nombreuses années.

Pour en savoir plus sur l’assistance technique de Kawasaki et sur sa gamme complète de moteurs, rendez-vous sur https://www.kawasaki-engines.eu/fr/